Livraison le
vendredi 25/10
Notre philosophie Nos producteurs La livraison
Parrainez un ami, gagnez 10 €
vendredi 25/10
Livraison possible dès 30 €
Sous-total
0,00 €
Frais de livraison Voir conditions
3,90 €
Crédit
0,00 €
Montant total
3,90 €
Panier
0,00 €

Nicolas Rocipon

Maraîcher BIO, Melz-sur-Seine
Nicolas Rocipon - Maraîcher BIO - La Ruche qui dit Oui ! à la maison

L'exploitation

Situé à Melz-sur-Seine en Seine-et-Marne, Nicolas Rocipon est un maraîcher à l’exploitation très diversifiée : fruits rouges, pommes à jus, haricots verts ou encore céréales destinées à l’élevage. C’est en 2001 que Nicolas a repris l’exploitation afin de perpétuer la tradition familiale. Après une prise de conscience, Nicolas a choisi de passer en agriculture biologique en 2015.

Le savoir-faire

Afin de rapporter de la biodiversité, Nicolas a eu la brillante idée de planter des rangés d’arbres fruitiers au milieu de ses champs. Ainsi, il a introduit des pommiers, cassissiers, groseilliers et framboisiers à intervalles réguliers dans chacune de ses parcelles maraîchères. Au début l’idée était simplement d’enrichir son exploitation en biodiversité mais désormais il va proposer ses fruits issus de l’agriculture biologique, à la vente.

Pourquoi avez-vous fait le choix de passer à l’agriculture biologique en 2015 ?

L’idée a muri progressivement dans mon esprit et celle de ma femme après une prise de conscience globale sur les produits chimiques que nous utilisions auparavant. Cela m’a pris un an pour passer mon exploitation en biologique, je me suis fait aider d’amis agriculteurs qui eux travaillaient déjà en agriculture biologique. Aujourd’hui, il y a une négligence trop importante sur les méthodes alternatives aux produits chimiques, alors qu’il en existe des dizaines, comme l’implantation d’arbres fruitiers qui peuvent faire barrière à certaines maladies.

 

La disposition de vos arbres fruitiers est assez étonnante, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Mes arbres fruitiers sont plantés en rangées au milieu de mes champs afin d’apporter une biodiversité plus importante. J’ai également alterné chaque type d’arbre afin de stopper la moindre propagation de maladie entre les arbres. Ainsi, un pommier ne sera jamais à côté d’un autre : j’alterne groseilliers, cassissiers, framboisiers et pommiers. Cette méthode nous permet de retrouver de la biodiversité perdue mais également de ne pas utiliser de produits chimiques.

 

Êtes-vous le seul agriculteur de la famille ? 

Originaire d’une famille d’agriculteurs, je ne suis pas le seul à travailler la culture de la terre. Jean-Pierre, mon frère est éleveur de poules pondeuses et poulets à chair à quelques kilomètres de mon exploitation. Il est lui aussi dans une démarche écoresponsable puisqu’il aide des personnes qui souhaitent se reconvertir dans l’agriculture. Quant à ma femme, elle dirige une pension équestre à quelques pas de l’exploitation familiale.