Parrainez un ami, gagnez 10 €
mardi 22/01
  • mardi 22 janvier
  • mercredi 23 janvier
  • jeudi 24 janvier
  • vendredi 25 janvier
  • samedi 26 janvier
mar. 22
  • mardi 22 janvier
  • mercredi 23 janvier
  • jeudi 24 janvier
  • vendredi 25 janvier
  • samedi 26 janvier
Livraison possible dès 30 €
Sous-total
0,00 €
Frais de livraison Voir conditions
3,90 €
Crédit
0,00 €
Montant total
3,90 €
Panier
0,00 €

L'Orée de Milly

Eleveur de volailles BIO , Milly-la-forêt
L'Orée de Milly - Eleveur de volailles BIO  - La Ruche qui dit Oui ! à la maison

L'exploitation

Ingénieur agronome de formation, Pierre-Nicolas installe son élevage de poulets biologiques fin 2016 à Milly-la-Forêt, au sud de Paris. Ses poulets de chair profitent librement d’un vaste terrain en plein air et bénéficient d’une alimentation issue de l’agriculture biologique locale.

Le savoir-faire

À l’Orée de Milly, les volailles sont élevées dans de grands parcours herbagés, où elles peuvent profiter également d’une cabane pour se restaurer. Les arbres fruitiers présents dans les parcelles permettent aux volailles d’explorer tout l’espace. Grâce à sa démarche responsable, l’exploitation de Pierre-Nicolas est labellisée « Mangeons Local en Ile-de-France, Savoir-Faire d’Ici » par l’organisme CERVIA.

Bonjour Pierre-Nicolas, pouvez-vous nous expliquer votre projet de départ ?

Petit-fils d’éleveur landais de volailles, consommer des produits de qualité a toujours été important pour moi. J’ai débuté ce projet fin 2015, mais l’idée d’avoir ma propre exploitation était dans mon esprit depuis la fin de mes études d’agronomie. Ainsi, c’est en novembre 2016 que je me suis lancé dans l’aventure avec l’élevage biologique de poulets de chair et de poules pondeuses. Le circuit court et l’élevage biologique m’ont permis d’optimiser au maximum mon projet et ainsi de faire bénéficier de produits locaux et responsables aux habitants de la région.

 

Comment sont élevées vos volailles ?

Toutes mes volailles sont élevées en plein air, en moyenne entre 3 et 4 mois, soit environ 20 jours de plus que ce nous impose le cahier des charges de l’agriculture biologique. Les poussins ont accès à la prairie dès l’âge de 5 semaines et ont par la suite la possibilité de vivre à l’extérieur ou à l’intérieur de la petite cabane en bois. Dans un souci de rééquilibrage de la biodiversité et des parasites, je déplace les cabanes régulièrement pour renouveler l’herbe des parcours. Enfin, les volailles sont nourries au maïs et au blé de la région, garantissant une nourriture locale et biologique. 

 

Vous élevez une race de poulet peu connue : la Gâtinaise, pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

La Gâtinaise est une race locale à viande blanche, reconnue pour sa chair exceptionnelle et son goût prononcé. C’est une volaille qui est élevée plus longtemps que les autres : en moyenne 140 jours, ce qui explique ses qualités gustatives. Je travaille donc à la réintroduction de cette race régionale avec d’autres éleveurs afin de conserver et valoriser le patrimoine agricole de la région Ile-de-France.

 

Avez-vous de futurs projets ?

Je travaille à fabriquer moi-même l’alimentation biologique pour mes volailles. Cela me permettra à la fois de gagner en autonomie et d’avoir un meilleur suivi qualité. Ainsi, je transformerai au sein même de mon exploitation, les céréales de mes voisins céréaliers, garantissant une production et un élevage 100% locaux et bio.